<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 57/68

À 13H30, nous mangeâmes juste à côté d'un cour de tennis privé, sous les pins et on entendait, de l'autre côté de la route, derrière une haie, des personnes au bord d'une piscine.

Nous reprîmes la route après 14H30, en longeant la mer sur la "Côte d'Or". Ce n'est pas pour rien qu'elle porte son nom. D'un côté, les falaises du massif des Maures, de l'autre la Méditerranée. La route faisait du slalom avec une voie de chemin de fer. Une fois elle passait en dessous, une fois au dessus, puis à gauche et enfin à droite. Nous offrant des vues uniques à chaque virage. Nous avons vite épuisé notre dictionnaire de synonymes :
- Hoooo !
- Whaaa !
- Magnifique !
- Superbe !
- Impressionnant !
- Mamamia !
- Papapya !
- ...

    

Nous arrivâmes à Cannes vers 17H30 en longeant la plage tout du long. Papa vit une place et s'arrêta pour que nous profitions tous de l'eau chaude et des petites vagues de la mer.

   
Joël BRUNET

Sommaire | < Page 56 | Page 57 | Page 58 >