<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 67/68

Il redescendit vers le potager jusqu'à une grange dans laquelle un monsieur montrait comment tresser des tiges de bambou. On lui dit d'aller demander aux personnes se trouvant dans la maison située à l'autre bout du potager, ce qu'il fît.
Un homme et sa fille étaient en train d'y manger. Quand papa se présenta, l'homme lui dit de s'installer où bon lui semblait car il était apparemment aussi un résident provisoire.

Nous montâmes les deux tentes et eurent le temps de faire un peu le tour des lieux. Il y avait plusieurs ânes qui pouvaient être loués pour une demi-journée ou une journée entière suivant le circuit de randonnée choisi.

Quand la propriétaire revint de ces courses, papa la reconnu car nous l'avions croisée au bas de la vallée, juste avant de traverser un pont. Il monta avec Léa jusque chez elle. Sur une pancarte on pouvait lire son prénom : Claire.
Elle s'occupa de déséquiper un âne revenu de balade, emprunté par une femme et sa fille, et vint prendre le règlement que papa fît par chèque, pour la nuit : 22,10 Euros.

Joël BRUNET

Sommaire | < Page 66 | Page 67 | Page 68 >