<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Jour 2/12

Les grandes émotions

2ème Jour : (Dimanche 02 Août 2015)

Bilan de la nuit : mal dormi.

Léa c'est réveillée à 3H du matin sans pouvoir se rendormir par la suite.
Quand elle commença à retrouver le sommeil, les garçons, qui dormaient tous ensemble dans la tente igloo de pépé, se réveillaient à leur tour.
Il était 7H, l'heure du médicament de Rémy.

Pour le petit-déjeuner nous avons tous bu un peu de café. C'est amer !
Il nous a fallut démonter les toiles pour libérer la place, mais celle sur laquelle nous devions déménager n'était pas encore libre. 

Papa est parti à l'accueil et il en est revenu avec trois baguettes de pain fraiches et une belle surprise :
- Des places pour "le Puy du Fou" pour nous quatre. Total : 100 Euros pour la journée   .
Le parc ouvre à 10H mais nous n'avions rien à manger pour midi. Nous sommes allés faire quelques courses avant la très longue journée qui nous attendait.
Intermarché : 22,21 Euros .


En arrivant aux abords du parc, les voitures se suivaient en file indienne et étaient dirigées vers les différents parkings par les placiers qui faisaient la circulation (toute la journée en plein cagnard).

Nous venions à peine de rentrer dans l'enceinte du parc, qui a été élu "meilleur parc du monde" en 2012, que nous nous dirigions déjà vers un château style renaissance dans lequel nous découvrîmes avec émerveillement le spectacle "Mousquetaire de Richelieu". Un balai équestre au milieu de jets d'eau.

               

Sans avoir le temps de souffler, à la sortie, nous suivions le mouvement de foule, en regardant sur le plan qu'Alix avait pris à l'entrée, l'horaire du prochain spéctacle et sa distance par rapport à notre position actuelle. C'était juste à côté.  


Nous avons traversé "le bourg 1900" alors que les automates musiciens finissaient de jouer leurs morceaux.

    
Nous arrivâmes peu après, sur les lieux. Le spectacle se nomme "Le secret de la lance". Pour nous faire patienter, ou alors était-ce déjà le début du spectacle, deux paysans ont invité deux personnes du public, qui bénéficiaient d'un pass "Émotion", à venir les rejoindre en face de celui-ci.
    
Des chevaliers en armure et à cheval, des acrobates également à cheval et Jeanne d'Arc nous ont comté l'histoire d'une lance magique qui sauva un village du pillage et des flammes que les bourguignons convoitaient. On a eu chaud. Les décors montaient et descendaient, tournaient et s'enflammaient.
                               

Notre troisième spectacle fût "Les Vikings". Il commença par un mariage, puis les méchants arrivèrent pour mettre le feu au village. Un bateau descendit d'une colline, un autre sortit des profondeurs de la rivière. On vît également des loups, des sangliers et des biches.

                         


Emportés par la foule qui nous emmenait vers le spectacle suivant, quelle ne fût pas notre surprise quand, à la sortie d'un virage, sous vîmes une voie romaine bordée sur la gauche par des colonnes de pierres et nous laissant entrevoir, par dessus la tête des personnes nous précédant, les arcades du stadium gallo-romain qui allait nous faire revivre les jeux du cirque tels qu'ils étaient vers 300 après Jésus-Christ.

                                                                                                             

D'un côté, les gaulois, éternels insoumis, de l'autre, les romains en toge blanche et rouge. Chacun des camps, l'un en face de l'autre de part et d'autre dans les gradins, se lançaient des des pics et des dénigrements entraînant avec eux la moitié des gens, applaudissant, levant le bras pour mettre le pouce en haut ou en bas, huant le camp adverse pour ces propos infamants. Tous ceci avant et pendant les jeux.


Après avoir enchainé quatre spectacles à la suite, papa décida de faire une pause et nous nous dirigeâmes vers "la cité médiévale". Alix trainait des pieds car il pensait que nous allions continuer sur notre lancée et que nous irions voir "les chevaliers de la table ronde". Nous avons fait la visite des échoppes des artisans qui travaillaient le bois, le fer, la pierre, les peaux des animaux, les céréales, etc...

                                                     

Nous avons repris la tournée des spectacles avec "les chevaliers de la table ronde", puis "le bal des oiseaux fantômes".

                           

À ce moment là, nous avions fini de voir les plus gros spectacles du grand parc. Nous avons descendu "l'allée des volières", nous sommes passés pas "la roseraie" et nous sous dirigeâmes vers "la renaissance du château" sans savoir que la visite du monument, qui sert de décor de fond à la cinéscénie, les vendredi et samedi soirs, allait nous faire aller de surprises en surprises.

              

Des acteurs nous récitaient quelques phrases parlant de la grande famille qui vécu en ces lieux durant des siècles, nous accompagnant, par petits groupes, dans la découverte de chaque salle, puis nous invitant à pénétrer dans la suivante.
Nous vîmes :
- de superbes vitraux,
- des tableaux animés, à la façon "Harry Potter",
- une galerie d'armures tenant des lances avec des oriflammes qui se levaient juste devant nous et se rebaissaient peu après notre passage,
- un peintre-sculpteur excentrique,
- l'auteur des contes de "Gulliver",
- le Roy et la Reyne qui nous on fait quelques pas de danse et à qui nous avons fait la révérence, dans une salle ou des robes de princesses volaient et dansaient au plafond et dont les murs étaient recouverts de miroirs,
- un soldat rescapé des croisades sauvé de la mort par sa gourde d'eau,
- un garde qui protégeait bien son trésor et qui nous a fait peur en surgissant devant nous au bas d'un escalier et
- une projection d'un chevalier sur un écran d'eau.

Il se faisait tard et nous n'avions toujours pas remonté nos tentes pour la nuit.


Nous sommes ressorti du grand parc en nous faisant tamponner le bras d'un "A" pour pouvoir revenir le soir et assister au spectacle nocturne.

En arrivant au camping, papa a remarqué qu'il y avait des tables et des bancs autour du plan d'eau qui jouxte notre lieu de repos. Nous y avons mangé bien sûr, après avoir investi notre nouvel emplacement et juste avant de repartir au "Puy du Fou" jusqu'à la nuit tombée.

Deuxième entrée dans le parc. On vît tout de suite le changement car les allées sous paraissaient plus large vu qu'il y avait beaucoup moins de monde.
Nous nous arrêtâmes dans la boutique souvenirs où papa acheta trois bande-dessinées et quatre cartes postales.

 

On flâna un peu en allant voir des parties du grand parc que nous n'avions pas encore visitées, "la prairie des animaux" et "le Village XVIIIe".


Papa c'est presque laissé "déboulonner" en passant dans une grange ou des chouettes et des hiboux animés parlaient. Il a fallut qu'Alix vienne le trainer de force dehors sinon il y serai encore.
Léa fit une pause devant un clavecin volant qui jouait tout seul et quatre statues automates qui chantaient de concert. Il était temps maintenant de nous diriger vers l'ultime spectacle qui se préparait : "Les Orgues de Feu".
Un spectacle à fleur d'eau, sur fond de musique classique, avec des jets d'eau réglés au diapason nous offrant un moment de toute beauté, des danseurs dans des costumes lumineux et des flammes au milieu de tout cela.

Nous sommes rentrés au camping vers minuit et demi pour nous coucher à une heure du matin.
Nous étions épuisé mais tellement heureux.

Joël BRUNET

Sommaire | < Jour 1 | Jour 2 | Jour 3 >