<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 14/68

Le temps de trouver une place pour se garer et se mettre en maillot de bain dans la voiture, cachés par les serviettes de plage que l'on se tenait les uns les autres pour ne pas se retrouver tout nus sur le trottoir, nous descendions les quelques rues nous séparant de la plage.

Avez-vous déjà essayé , debout sur du sable très fin et chaud, de creuser avec vos doigts de pieds ? Hum, quelle sensation !

Les garçons se sont jetés à l'eau et Léa est restée sur le bord, cherchant de jolis petits coquillages. C'était la marée montante et l'eau gagnait de plus en plus de terrain, s'attaquant aux châteaux de sable si patiemment construits et obligeant les gens à retirer leurs affaires pour qu'elles ne soient pas mouillées. Les garçons ont tous bu au moins une fois la tasse.
L'océan, c'est salé !!!
Après nous être tous plus ou moins trempés, nous avons repris le chemin de la voiture, nous arrêtant dans un tabac-presse pour demander s'ils avaient des timbres à l'effigie de la ville dans laquelle nous nous trouvions, mais nous avons fait choux blanc.

Joël BRUNET

Sommaire | < Page 13 | Page 14 | Page 15 >