<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 16/68

Par acquis de conscience, papa fît le tour du quartier en voiture pour finalement réussir à trouver ce que nous cherchions mais il était à un endroit d'un carrefour que nous ne pouvions voir d'où nous étions quand nous avons fait demi-tour à pied. De toute manière il était trop tard, c'était fermé depuis longtemps.

En quête d'un nouveau camping, nous nous arrêtâmes dans un LIDL pour faire deux ou trois emplettes. Total : 3,99 Euros. 

Sur le parking, Léa ne retrouvait plus le double de la clé de la voiture qu'elle mettait dans sa poche. Finalement, on la retrouva dans le fond du sac qui se trouvait sous ces jambes dans la voiture.

Notre nouveau camping s'appelait "Les Fosses", deux étoiles, avec piscine et animations tous les soirs au bar-snack; 26,22 Euros pour une nuit. 

On nous attribua la place numéro 126.

   

Comme d'habitude, installation des tentes et repas du soir, assis sur les tapis de sol roulés en guise de sièges.
Nous avons fini la troisième baguette de pain qui avait durcie depuis le premier jour. Deux jours à manger du pain dur :
- Hé ! Ho ! On est pas des poules non plus !

Joël BRUNET

Sommaire | < Page 15 | Page 16 | Page 17 >