<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 36/68

Il était 18H55 et l'office de tourisme était fermée depuis longtemps.
Heureusement, une liste avec plein de renseignements avait été placardée sur l'une des vitres. Papa y trouva l'adresse du camping municipal et la rentra dans le GPS qui nous y guida. 
14 Euros pour la nuit, ce n'est pas cher. 
Les sanitaires étaient au minimum requis, mais la vue depuis notre place, en surplomb de la route, était impressionnante.
On voyait toute la chaine de montagne avec quelque monts enneigés tout au loin.

        
Nous mangeâmes sur une table en bois.
Papa avait tellement chaud, après avoir monté l'igloo de pépé tout seul en plein soleil, qu'il s'était mis torse-nu.
Les moustiques on dût trouver sa transpiration à leur gout car il se retrouva avec sept piqûres sur le dos.

Tout le monde, sauf Alix, pris une douche avant d'aller se coucher.

Joël BRUNET

Sommaire | < Page 35 | Page 36 | Page 37 >