<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 50/68

Elle commençait à se poser quelques questions quand la responsable du camping sortît de son bureau et vint aider sa collègue, ayant tout entendu. Normalement ils ne prennent pas de visiteurs qui arrivent à l'improviste, mais vu que le mobile-home n'avait pas de réservation pendant trois jours et que papa avait annoncé ne rester dans le coin que deux, la responsable fît un geste commercial en faisant une offre de baisse de tarif de 33% ramenant le prix pour une nuit à 111 Euros.
Papa réfléchît un moment et vu qu'il avait une idée en tête accepta alors de débourser 222 Euros pour 2 nuits.

  

La première hôtesse avait déjà posé sur le comptoir un lot de quatre petits paquets de marshmallows, qu'Alix c'était empressé d'emmener dans la voiture, que la responsable en reposa trois autres. Papa les pris également.
On nous mis à chacun, au poignet droit, un bracelet bleu foncé pour faire voir au gardien et aux membres du personnel du camping que nous étions bien des résidents, certes temporaires, mais que nous avions payé notre place.

Joël BRUNET

Sommaire | < Page 49 | Page 50 | Page 51 >