<body TEXT="#EEE8AA" LINK="#FFFFE0" VLINK="#FFFF60" ALINK="#FFFF70" bgcolor="#4169E1"> <div align="center"><span style="color: Red;">IMPORTANT : Votre navigateur ne peut malheureusement pas afficher cette page correctement.</span></div><div align="center"><span style="color: Red;">Vous ne pourrez donc pas profiter des mises en valeurs de cette pr&eacute;sentation.</span></div> <div align="right"><a href="../index.html" title="Raccourci vers la page d'acceuil.">Page d'acceuil</a>.</div> </body>
Le récit de nos vacances :

Page 64/68

Au dessus de nous, dans les arbres, passèrent furtivement, sur une tyrolienne accrochés, deux hommes qui faisaient de l'accro-branches.
En arrivant au premier virage, après une bonne dizaine de minutes, nous avons trouvé une table et deux bancs en bois à côté d'une poubelle, prévus pour les touristes et les aventuriers comme nous. Cela tombait très bien, il était grand temps de manger. Nous avons continué notre montée après notre repas.

Au deuxième virage, il y avait une autre table et ce qui semblait être le point de départ de l'accro-branches. Les garçons continuèrent sur le chemin, alors que Léa empruntait un escalier fait de rondins de bois couchés en guise de marches. Elle les rejoignit par un autre chemin qui rattrapait le premier, une fois en haut. Rémy commençait à avoir le souffle court. La montée plus l'altitude étaient difficile à conjuguer pour son âge.

En arrivant presque en haut, mais au niveau du pied des remparts, Alix demanda à aller aux toilettes pour y faire la grosse commission mais sous n'avions pas emmené de papier toilette avec nous.

Joël BRUNET

Sommaire | < Page 63 | Page 64 | Page 65 >